Menu

Se reconnecter avec l’environnement proche

Dans nos CSAPA • Jeudi 22 octobre 2020

C’est quoi l’idée ?

Vendredi 04 septembre 2020 le CSAPA 27 Ebroïcien proposait aux usagers de vivre un temps de reconnexion avec le collectif dans un environnement de verdure, l’occasion de remettre en place les activités de l’A PART TEMPS tout en maintenant le protocole sanitaire.

L’activité s’est déroulée au parc botanique François Mitterrand à Evreux, il s’agissait d’un jeu d’écoute, d’observation, de connexion à soi-même pour verbaliser son ressenti dans cet environnement.

Objectifs :

  • Lutter contre l’isolement social lié à la crise sanitaire
  • Favoriser l’accès à la culture
  • Sensibiliser les usagers aux richesses d’un environnement proche
  • Permettre l’échange entre usagers et usagers et encadrantes
  • Redécouvrir autrement un lieu connu

L’activité :

Jeu : Je vois, j’entends, je ressens, je ne sens plus

L’outil :    

 

Papier format A4 recto-verso Télécharger la fiche Outil

Déroulement :

En binôme durant 30 minutes 5 usagers ont dû décrire ce qu’ils voyaient, ce qu’ils entendaient, ce qu’ils ressentaient et ce qu’ils ne sentaient plus en raison du port du masque.

Soit en l’écrivant, soit en le dessinant puis en le restituant 30 minutes plus tard devant les 6 participants lors de la deuxième partie de l’atelier.

Cette activité a permis d’échanger son regard, son écoute, son ressenti et de découvrir autrement un lieu déjà connu, de constater également que l’on peut passer un moment agréable, que l’on peut rire et oublier ce masque.

 JE VOIS : « Les plumes d’oiseaux », « Une sculpture en résine d’un orque accroché aux branches », « la belle plantation », « La cabane en bois détruite partiellement par une tornade », « Le château », « De l’eau sur les pavés », « Un parc richement arboré »

J’ENTENDS : « Le doux bruit des trois jets d’eau du bassin», «les cailloux sous mes pieds», « le balai du jardinnier qui frotte le sol », « le chant des oiseaux », « Les agents de la ville ».

JE RESSENS : « Un bien-être, un apaisement », « un bol d’air, du calme », « Le silence apaisant », « Une certaine quiétude », « La chaleur des rayons du soleil sur la peau ».

JE NE SENS PLUS : « Les odeurs avec les masques », « Les gazs d’échappement », « l’odeur de l’herbe coupée »,

 « l’odeur de la terre et des feuilles », «Le brouaha de la foule », « le parfum des autres ».